M. Abdoulaye BABALE

M. Abdoulaye Babale

Membre

Né en 1942 à Maroua dans le Diamaré, Abdoulaye Babale est originaire de la Région de l’Extrême-Nord,République du Cameroun.

Après des études supérieures universitaires et des formations professionnelles de 1968 à 1975, Abdoulaye Babale obtient un Diplôme d’Etudes Juridiques Générales en 1970 de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques à l’Université de Toulouse, France. En 1972, il décroche une Licence en Droit Public de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques à l’Université Fédérale de Yaoundé. Un an plus tard en 1973, il obtient le Diplôme d’Etudes Supérieures de Doctorat de Droit Public, suivi d’un Diplôme d’Etudes Supérieures de Doctorat de Sciences Politiques en 1974 de l’Université de Paris II Pathéon-Sorbonne. De manière simultanée, de 1968 à 1970, Abdoulaye Babale obtient un Diplôme d’Aptitude aux Fonctions d’Inspecteur des Services Mixtes des Postes et Télécommunications, du Centre d’Enseignement Supérieures des Postes et Télécommunications d’Outre-mer de Toulouse en France. Puis, de 1972 à 1975, il poursuit des études sanctionnées par le Diplôme d’Aptitude aux Fonctions d’Administrateur des Postes et Télécommunications, l’équivalent du Doctorat 3ème  Cycle en Gestion et Management, à l’Ecole Nationale Supérieure des Postes et Télécommunications de Paris.

Avant sa nomination comme membre du Conseil Electoral en 2008,il a commencé sa carrière comme Inspecteur puis Administrateur. Il a occupé des très hautes fonctions dans l’administration et le gouvernement de la République du Cameroun tels que :

  • Receveur du Bureau de Poste de Yaoundé-Messa au Ministère des Postes et Télécommunications en 1970 ;
  • Chef du Bureau d’Exploitation Postale à la Direction des Postes au Ministère des Postes et Télécommunications(MINPOSTEL), en 1971 ;
  • Chef du Bureau de Formation Professionnelle et des Affaires Générales, Direction de l’Administration Générale(MINPOSTEL), de 1971-1972 ;
  • Adjoint au Chef de Service Financier, Direction de l’Administration Générale(MINPOSTEL), 1972 ;
  • Chargé d’Etudes Assistant, Direction des Postes(MINPOSTEL) 1976 ;
  • Directeur Adjoint de l’Administration Générale(MINPOSTEL), 1976 ;
  • Directeur Adjoint des Postes et de la Caisse d’Epargne Postale(MINPOSTEL), de 1976 à 1977 ;
  • Directeur par intérim des Postes et de la Caisse d’Epargne Postale(MINPOSTEL), de 1977 à 1978 ;
  • Directeur des Postes et de la Caisse d’Epargne Postale(MINPOSTEL) ,1978 à 1981 ;
  • Secrétaire Général par intérim du Ministère des Postes et Télécommunications, de 1981 à 1982 ;
  • Secrétaire Général du Ministère de la Fonction Publique, de 1982 à 1983 ;
  • Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, de 1983 à 1986 ;
  • Membre du Conseil d’Administration de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale, de 1983 à 1990 ;
  • Membre du Conseil National de Crédit de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale, de 1983 à 1990 ;
  • Membre du Comité Monétaire National de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale, de 1983 à 1990 ;
  • Ministre de l’Enseignement Supérieure et de la Recherche Scientifique, de 1986 à 1988 ;
  • Ministre de l’Enseignement Supérieure, de l’Informatique et de la Recherche Scientifique, de 1988 à 1990 ;
  • Nommé Président du Conseil  d’Administration de I ‘Institut de Recherche Agricole pour le Développement, 1997 ; 
  • Nommé Membre du Conseil d’Administration de « International Institute of Tropical Agriculture(IITA) , Vice -Président du Conseil d’Administration de l’IITA et Président de la Commission Financière, 1997 ;
  • Nommé Membre du Conseil d’Administration de Heifer International ; 1997.

Le 29 Janvier 2009, ce Chevalier de l’Ordre de la Valeur Camerounaise et détenteur d’autres décorations décernées à l’étranger, a prêté le serment suivant devant la Conseil Constitutionnel : « je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la Constitution et des lois en vigueur, de garder le secret des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique, de ne donner aucune consultation sur les questions relevant de la compétence d’Elections Cameroon. »