Première session ordinaire de l’année 2020 du Conseil électoral d’Elections Cameroon.

La première session ordinaire du Conseil électoral d’Elections Cameroon (Elecam) pour l’année 2020 s’est tenue jeudi 30 avril 2020 au Palais des Sports de Yaoundé, sous la direction de son Président, Enow Abrams Egbe qu’assistait la Vice Présidente,AMUGU Abena Ekobena Appoline.

Cette assise se tient dans un contexte sanitaire marqué par la propagation de la pandémie mondiale du Covid-19. Y prenaient part les Membres dudit Conseil, le Directeur Général des Elections, Erick Essoussé, assisté d’Abdoulkarimou, Directeur Général Adjoint des Elections.

Les participants ont procédé à l‘état des lieux de leurs activités pour l’année en cours ainsi qu’a l’examen et adoption des comptes de gestion, du compte d’emploi et du compte administratif pour l’année 2019.

Après avoir examiné et adopté les comptes sus cités, il a été présenté les termes de références de la descente sur le terrain des Membres du Conseil Electoral prévue du 07 au 22 mai 2020.

Pour Enow Abrams Egbe, la tonalité de cette première session ordinaire du Conseil Electoral est tout aussi importante que particulière.

Dans son propos liminaire, le Président du Conseil Electoral a annoncé les descentes sur le terrain des Membres du Conseil Electoral en vue d’évaluer et de faire le point des inscriptions et de la révision des listes électorales, dont les opérations sont en cours depuis le 09 avril 2020. Il a par ailleurs précisé que toutes ces opérations seront évidemment menées dans le strict respect des mesures de prévention contre le COVID-19 édictées par le gouvernement.

A la fin des travaux, l’ensemble des participants ont pris l’engagement de travailler toujours plus à l’amélioration des instruments électoraux dans le but, non seulement d’accroitre la crédibilité d’Elecam, mais également de rassurer les potentiels électeurs et d’instruire au personnel des Démembrements territoriaux les mesures adéquates visant à surmonter efficacement les obstacles auxquels se trouve encore confronté notre processus électoral.